Votre panier
translation missing: fr.general.icons.icon_title
Profitez de la livraison offerte en France métropolitaine à partir de 50€ d'achat Profitez de la livraison offerte en France métropolitaine à partir de 50€ d'achat. Nous proposons également la livraison à l'international !
translation missing: fr.general.icons.icon_title
translation missing: fr.general.icons.icon_title

LE MOT DE LA FONDATRICE

A LA RECONTRE DE KELLY CARMEN NJIKE

Mon histoire, Mon inspiration


" Il y a encore selon moi un travail à faire concernant l’acceptation de soi, la fierté des origines et l’estime de soi des beautés noires, métissées et mates qui ont eu pour la plupart pour habitude depuis toujours de se cacher derrière ou de se plier à des standards et codes beautés inculquées plutôt « européens ».

Prenons l’exemple du cheveu afro. J’ai moi-même fait face à une très longue période où je n’assumais pas mes cheveux naturels.
Pour moi le code de beauté d’un beau cheveu correspondait à un cheveu ultra lisse et long, à l’image de ce que je voyais dans les magazines de beauté depuis petite.
Dans la cour de récréation, j’ai pu être confrontée à tout type de remarques, ce qui a créé en quelque sorte un complexe dès mon jeune âge. Ainsi, très jeune, j’enchaînais sans répit les défrisages puis tissages et extensions en tout genre qui abimait mon cheveu à petit feu. J’ai passé de longues années à maltraiter mes cheveux persuadée qu’ils étaient bien plus beaux lissées. Inimaginable de les voir autrement. 

Les cheveux lisses me rassuraient, ils me permettaient de correspondre à des idéaux de beauté car je me sentais différente par mes cheveux, mais aussi ma couleur de peau, ma culture. Pour moi, avoir un cheveu long et lisse conditionnait ma beauté et permettait au moins d’atténuer cette différence."

2016 : l’année de ma révélation

"En 2016, grande prise de conscience sur mon identité. Une prise de conscience essentiellement encouragée par les réseaux sociaux où de plus en plus de femmes noires (bien souvent américaines) prenaient position & s’exprimaient sur le « nappy hair » qui veut dire « heureuse avec ses cheveux naturels », je décide alors de couper tous mes cheveux défrisés et de laisser place à mes cheveux naturels.

Wow ! Après quelques mois d’adaptation, je découvrais la beauté de mon cheveu crépu, je me découvrais au naturel : quelle grande fierté ! Je suis tellement heureuse aujourd’hui de mettre en valeur mes cheveux afro quand bon me semble et sans complexe, ces cheveux qui font partie de mon identité, de ma beauté au même titre que ma couleur de peau et mes origines.
Ce cap m’a tellement aidé en termes de développement personnel : grande prise de confiance et de conscience,
je me suis révélée !

J’ai reçu des compliments, des messages de soutien dans la rue, des messages me disant que « je suis courageuse » : ça peut paraître dingue mais porter ses cheveux naturels afro est une forme de courage face aux regards des autres qui n’ont pour habitude de voir ça, aux éventuelles critiques (car parfois il y a des choses ignobles qui peuvent être dites) et possibles discriminations dans certains cas.

Je me suis finalement rendue compte que ce qui m’a manqué durant tout ce temps et ce qui peut manquer à plus grande échelle, c’est la représentation de femmes noires incluant tout type de cheveu, de couleur de peau, de morphologie, des femmes qui me ressemblent, fières de leur identité et qui montrent une confiance en elle, des femmes qui m’inspirent et auxquelles je peux m’identifier tout particulièrement en France."


"Je souhaite que toutes les jeunes filles de demain puissent s’identifier à des modèles qui leur ressemble sur toutes les plateformes de beauté.

Je souhaite davantage que les femmes noires, métisses, mates soient fières de leur beauté authentique, une beauté individuelle, propre à chacune. C'est pour moi là que la définition de la beauté prend tout son sens : acceptation de soi, estime de soi, confiance en soi & fierté.
La beauté commence là !"

Kelly Carmen 
Njiké
x